Français
English

Accueil
 Présentation de Remp-Arts
 L'équipe
Expositions passées
 Historique
 Exposition 2008
 Exposition 2009
 Exposition 2010
 Exposition 2011
 Exposition 2012
Exposition 2013
 Exposition 2013
 Forge de Buffon
 Artistes peintres
 Sculpteurs
Contacts/Liens
 Contacts/Liens

Hommage à Jean Favre

En accord avec ses aspirations et ses dispositions, Jean Favre envisagea une carrière artistique. Après avoir suivi les cours de l’Ecole des Beaux-Arts de Dijon, il poursuivit ses études à l’Ecole Boulle à Paris.
Il est décorateur quand son père, se sentant prendre de l’âge, lui demanda de revenir à Langres pour s’initier à la gestion du magasin Favre & Rozier dont il était directeur, ce qu’il fit par devoir filial. Il se défoula dans la pratique des sports, l’animation de nombreuses associations. Il créa celle des "10 peintres langrois" et lança la biennale en 1969 pour perpétuer l’impulsion donnée à Langres par l’Ecole de Dessin des Alizard père et fils.
En 1972, un ami peintre l’invita à le rejoindre en Vendée. C’est au cours de ces vacances, où une lumière dorée particulière enveloppe les paysages de bord de mer, que Jean Favre eut l’impulsion pour persévérer et faire en 1975 sa première et unique exposition personnelle de peinture à la Galerie Volmar à Paris. Surprise, la galerie ne désemplit pas et les gouaches, des petits formats pour la plupart, s’envolèrent littéralement. Puis en 1977 Jean Favre exposa à la biennale des peintres langrois.
Jean Favre avait un coup de crayon qui le démangeait sans cesse: un simple trait et l’on pouvait reconnaître le personnage. C’est ainsi qu’il s’est fait remarquer à l’Assemblée Nationale par un reporter de Paris-Match alors qu'il croquait Raymond Barre au perchoir. C'est ainsi que ses caricatures de parlementaires furent publiées dans ce magazine. Des figures haut-marnaises connues ont eu aussi droit à leur caricature, assortie d’une courte légende.
Lorsque Jean disposait d’un moment, il partait peindre des paysages, presque toujours à la gouache, et il le faisait debout, le papier et la boite de peintures sur le capot de la voiture. Il lui arrivait de ne pouvoir poursuivre car l’eau gelait sur le papier. En voyage, il avait toujours son carnet de croquis sous la main sur lequel il jetait l’essentiel de son futur tableau et prenait une diapo pour contrôler la couleur. Il exécutait le tableau une fois à la maison et négligeait souvent de le signer.
Selon le temps et l’endroit, il lui arrivait de rassembler sur un grand carton de petites pochades, prises sur le vif, qui donnaient le caractère et l’ambiance d’un pays tel que l’Afghanistan, pauvre mais d’une sévère beauté, la Mauritanie avec ses grandes tentes de nomades, ses petits ânes et ses chameaux, les Antilles avec leur nature exubérante et leurs combats de coqs.
Dans les années 1990, les amis de l’église de Brévoines demandèrent aux peintres langrois du groupe de présenter chacun un projet de vitrail en vue du remplacement de celui du chœur qui fut détruit en 1943. Ce fut celui de Jean Favre qui fut retenu par les habitants et accepté par les autorités culturelles.
En 2000, il y eut l’exposition des peintres langrois, mais la maladie était déjà là. Ce fut très douloureux et les quelques gouaches qui lui demandèrent tant d’efforts portent toutes de grands à-plats vert foncé, jetés après coup sur le dessin comme signes prémonitoires de la mort.
Jean Favre n’a pas été seulement un artiste, mais aussi un chef d’entreprise apprécié de ses salariés et un homme politique dévoué et droit.
(d'après Mme C. Favre son épouse)

Ci-dessous, deux gouaches intitulées "Paysage des îles grecques" et "Village Corse":

Association Remp-Arts - www.remp-arts.net - fourtier@remp-arts.net
Président: Mr Jean-Claude FOURTIER 60 rue Paul Claudel 52200 Langres - Tél. 03 25 87 48 02